Association Française pour l’Histoire et l’Étude du Papier et des Papeteries
Accueil > Qui sommes nous ? > Pourquoi ce logo ?

Pourquoi ce logo ?

Pourquoi ce logo ?

Le Cercle est un symbole extrêmement répandu dans les mythologies et religions archaïques. Il évoque le système solaire et son rayonnement. Il est lié à l’idée de perfection et d’homogénéité. On le trouve chez les Celtes et en Inde, à l’âge de bronze dans les religions scandinaves, en Chaldée, en Chine, en Amérique précolombienne, chez les bouddhistes Zen, les Chevaliers de la Table Ronde.
Parmi les filigranes, il est présent dans les marques appelées Soleil, Sphère, Cadran, dans la marque d’origine italienne des Trois Cercles (ou Trois O) de Gênes, dans de nombreuses armoiries, en particulier celles des Médicis.

Le chemin en spirale ou le labyrinthe représentent une force évolutive et symbolisent un chemin initiatique.

La roue indique le renouveau, le mouvement, le dynamisme. La roue dentée s’appelle aussi la roue de sainte Catherine. Sainte Catherine, princesse d’Alexandrie dont la beauté n’avait d’égale que l’intelligence, fut remarqué par l’empereur Maximien qui voulut l’épouser. Mais Catherine, convertie par un ermite, se considérait mariée au Christ et déclina l’offre. Pour la convaincre de renier sa foi chrétienne, l’empereur décida de la confronter à cinquante philosophes. Contre toute attente ce fut Catherine qui remporta le débat. Dépité, l’empereur la fit allonger sur une roue garnie de lames de fer pour la faire mourir déchiquetée. Mais elle y échappa miraculeusement et devint une sainte martyre, patronne, entre autres, des philosophes et des métiers utilisant des machines à roue (charrons, meuniers, tourneurs, potiers, rémouleurs).

La roue dentée ou roue de sainte Catherine est l’un des rares filigranes français. En effet, la plupart des marques utilisées par les papetiers français sont d’origine étrangères : dès le XIVe siècle, la fabrication du papier est diffusée par les Italiens et les premiers moulins reprennent leurs filigranes. Puis, les grands fabricants suisses imposent des marques suisses ou allemandes sur le marché du nord de l’Europe. Plus tard quand les Hollandais viennent faire fabriquer leur papier en France, ils imposent soit les marque reprises des papetiers suisses, soit celles conçues pour satisfaire un marché anglais ou hollandais. Enfin, quand la mode impose les papiers hollandais d’abord, anglais ensuite, les papetiers français copient les filigranes hollandais et anglais.

Il est donc difficile de trouver un filigrane typiquement français. Nous avions le choix entre le bonnet phrygien, caractéristique de la période révolutionnaire, le colombier apparu au XVIIe siècle en Auvergne, des armoiries de villes ou de familles françaises… et la roue dentée qui disparaît presque totalement après 1600.

Nous ne pouvions, par ce clin d’œil, nous priver du plaisir de partager ces références à la fois historiques et légendaires de notre logo, mais en réalité, que doit-on y voir ? Une lecture simple mais très fortement symbolique de notre association nous montre une roue à aube portant une bobine de papier en son centre et animée par un cours d’eau. La roue à aubes représente la fabrication du papier feuille à feuille, à la cuve et à la main ; la bobine représente la production de papier en continu par la machine inventée par le français Louis Robert ; l’eau actionne la roue à aubes et est indispensable à la mise en suspension des fibres dans la pâte à papier.

Mais nous ne renions ni le rayonnement, ni le dynamisme, ni l’érudition et si notre spirale n’est ni labyrinthe, ni roue de la vie du bouddhisme, elle peut évoquer les chemins de la connaissance du papier et des papeteries, nombreux et infinis, suggérés en filigrane dans ce logo…

J. Gaudriault-Telford

AFHEPP - Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - n° SIRET : 508 307 675 00019 | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0